UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2013

Los Fabulosos Cadillacs et le ska argentin

Et voici le retour de notre chronique dédiée à la musique et à la chanson argentine !

Nous avons déjà parlé du tango avec Edmundo Rivero, du « rock nacional » avec Soda Stereo, de musique classique avec Marta Argerich, de cuarteto avec Rodrigo… aujourd’hui parlons d’un autre style de musique très populaire en Argentine : le ska

Vicentico.jpg

Portrait de Vicentico, chanteur des Fabulosos Cadillacs, Revue VLOV


Lire la suite

19/11/2013

Portrait d'Axel Kicillof, nouveau ministre de l'économie

42 ans, marié, deux enfants, et fraîchement émoulu ministre de l’Économie… Axel Kicillof affiche un parcours sans faute au sein du kirchnérisme. D’où vient-il et comment est-il arrivé aussi vite à ce poste-clé ? Décryptage.

Axel-Kicillof-nouveau-ministre-économie-argentine.jpg


Lire la suite

16/11/2013

L'Argentine et Monsanto : amour, haine et gros sous

Difficile de parler de manière neutre de Monsanto, cette multinationale combien de fois montrée du doigt, accusée, vilipendée… Cette «  diabolisation » ne sort toutefois pas de quelques esprits échauffés, mais de faits bien réels. Marie-Monique Robin avait été précurseur avec son documentaire « Le monde selon Monsanto » ; aujourd’hui penchons-nous sur Monsanto en Argentine, à l’occasion d’un article édifiant publié par le Concord Monitor (et traduit en français par Novopress).

No a los OGM_Argentina.jpg


Lire la suite

08/11/2013

Aristote Onassis : une fortune d’origine… argentine !

Il est né dans le petit village de Karatass (près d’Izmir), a construit un empire considérable en tant qu’armateur et a été l’amant et époux de deux femmes icônes du 20e siècle (Maria Callas et Jackie Kennedy)…

La « légende » » d’Aristote Onassis est bien connue, mais qui sait que le milliardaire a commencé l’édification de sa fortune sur les rives du Rio de la Plata ?

Ari Onassis bureau.jpg

 

C’est en effet à Buenos Aires, où il est arrivé à l’âge de 17 ans, que le célèbre armateur grec Ari Onassis a fait ses armes d’entrepreneur et réussi ses premiers coups d’éclat.

Lire la suite

26/09/2013

Argentine, le pays où l’Iphone vaut de l’or…

 

Slate.fr (via Quartz) nous donne le chiffre de la semaine...

Iphone qui vaut de l'or.png3500 US$*, c’est le prix qu’atteint l’Iphone 5 sur les sites de vente en ligne, en Argentine. Somme exubérante, comparée au prix « réel » de vente qui, aux Etats-Unis, plafonne à 850 $. Mais rien de très surprenant pour qui vit ici. L’Iphone n’est en effet pas vendu dans le commerce, puisque son importation est pour ainsi dire impossible. C'est donc sur le marché parallèle que tout se négocie... à ce prix !

Apple, contrairement à BlackBerry, ayant refusé d’installer une usine de montage locale, se prive en bonne partie du marché argentin. De fait, selon une étude réalisée par Carrier & Asociados, les smartphones les plus vendus en Argentine en 2012, ont été les Blackberry 9300 et 8520, suivis des Samsung GT S5360 et GT B5510. Le Nokia 500 clôturait la marche. 

Alors qui est prêt à s’acheter un Iphone5 à 3500 $ ? Le plus surprenant, c’est que sans conteste, le produit phare d’Apple trouvera preneur…

Cette « anecdote » n’en est pas vraiment une et témoigne des niveaux de prix délirants de nombreux produits informatiques et de téléphonie en Argentine. Tout comme l’électroménager ou le mobilier, le secteur Hifi présente des tarifs qui paraissent déconnectés du niveau de vie réel des consommateurs argentins. Quand on vous dit que le coût de la vie en Argentine est élevé…

 

* Ce coût en dollars est à prendre avec des pincettes toutefois, car il résulte de la conversion au taux de change officiel de la valeur en pesos (20 000 AR$). Mais si l'on tient compte du taux de change au black (aujourd'hui 1$ = 9,10 AR$), le prix baisse aussitôt à 2200 $. Certes, cela reste 2,5 fois le prix US; mais cela paraît un peu moins exorbitant que les 3500$ mis en avant par Quartz.

19/04/2013

18A, réforme de la justice et scandale « dinero K »

 

Nouveau cacerolazo géant prévu ce soir sur la place de Mai, en réponse à la réforme de la justice préparée par le gouvernement Kirchner… Le reportage de Lanata (« La ruta del dinero K », diffusé dimanche dernier sur un scandale financier lié à des proches de CFK, a jeté un peu plus d’huile sur le feu.

justicia.jpgContrairement aux manifestions massives du 8N, la marche prévue ce soir se réunira non seulement à l’appel de membres de la société civile, mais également à l’appel des principaux partis et syndicats d’opposition. Mauricio Macri, Elisa Carrio, Hugo Moyano ont demandé à tous leurs partisans de se mobiliser ce soir.

Principal sujet de contestation : la réforme de la justice. Le gouvernement Kirchner présente la réforme comme une lutte contre la corruption et le népotisme… et de fait, le système judiciaire argentin est loin d’être un exemple de transparence, de décisions impartiales, en un mot un exemple de justice. Une réforme est donc nécessaire.

Mais pour les opposants, le projet du gouvernement est une atteinte à la séparation des pouvoirs. Il ne viserait qu’à favoriser les kirchnéristes au sein de la magistrature. En effet, le point le plus contesté est l’élection par le vote populaire des membres du Conseil de la magistrature. 

Hasard de calendrier ou coïncidence heureuse pour les opposants, le très célèbre journaliste d’investigation Jorge Lanata a rendu publique ce Jorge Lanata Periodismo para todos.jpgdimanche une enquête sur un personnage très proche des Kirchner, Lazaro Baez, qui aurait fait sortir du pays via la société financière La Rosadita, plusieurs millions de dollars. A une époque où l’AFIP renforce de manière extrême ses contrôles, voilà qui bien sûr n’a pas manqué de scandaliser tous les critiques du gouvernement, et au-delà, les partisans K soucieux de transparence politique.

Les citoyens mécontents en Argentine ne cessent plus de se faire entendre… Il faut dire que la plupart des voyants économiques du pays sont au rouge : les devises connaissent une flambée sans pareil au marché noir, les libertés semblent de plus en plus atteintes (+20% sur tous les billets d’avion pour partir à l’étranger), les investissements étrangers sont en recul constant...

Mais le gouvernement essaie de maintenir le cap (et d’éviter la dévaluation), avant les prochaines élections d’octobre pour les gouverneurs de province.