UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2015

Du quilombo au Cambalache, l'Argentine dans tous ses états

Nous avions déjà parlé de l'expression très commune en Argentine "que quilombo !", aujourd'hui nous allons parler d'un terme moins utilisé et pourtant tout aussi fameux : cambalache !

Si Carlos Gardel est l’un des noms les plus connus du tango argentin, Cambalache est l’un des tangos les plus célébrés en Argentine. Ce tango, composé en 1934 par Ernesto Santo Discepolo, est considéré comme l’une des meilleures descriptions de l’état d’âme argentin et des dysfonctionnements du pays. Et il faut dire que, près d’un siècle plus tard, les paroles de ce tango restent d’une incroyable actualité !

En voici une version par Julio Sosa :

Lire la suite

22/11/2013

Los Fabulosos Cadillacs et le ska argentin

Et voici le retour de notre chronique dédiée à la musique et à la chanson argentine !

Nous avons déjà parlé du tango avec Edmundo Rivero, du « rock nacional » avec Soda Stereo, de musique classique avec Marta Argerich, de cuarteto avec Rodrigo… aujourd’hui parlons d’un autre style de musique très populaire en Argentine : le ska

Vicentico.jpg

Portrait de Vicentico, chanteur des Fabulosos Cadillacs, Revue VLOV


Lire la suite

16/08/2013

Martha Argerich, le piano en suspens

Retour en musique… L’auteur du blog s’était absenteé pour quelques mois en France et reprend doucement le pouls argentin !

**

Génie du piano, interprète hors-norme, femme de caractère… les qualificatifs ne manquent pas pour designer Martha Argerich. Celle qui dès l’âge de 3 ans impressionnait son monde en jouant au piano des airs entendus une fois, qui s’imposa à l’adolescence comme l’une des pianistes les plus précoces de l’histoire, qui sut éblouir les plus prestigieuses salles de concert, celle-là même est aussi une femme de mystères et d’impulsions sans compromis, capable d’annuler des concerts au dernier instant ou d’interrompre brutalement sa carrière, quand sa carrière (ou sa vie) ne la satisfait pas.

Oiseau nocturne, à la vie intérieure sans doute pleine de détours, de chemins, de contre-allées et autres fugues,  Martha Argerich se confie peu. Ce qu’elle nous laisse avant tout, c’est sa musique.

Voici ici la partita n°2 de Bach, magistralement interprétée par Argerich :

 

 

Les plus curieux auront sans doute à cœur de se plonger dans deux œuvres qui leur permettront de mieux déchiffrer l’identité de la pianiste argentine :

 

Et pour une première découverte, l’interview de Martha Argerich par Bellamy, sur pianiste.fr, donne déjà le ton !

15/05/2013

Soda Stereo, un groupe mythique de rock national

Nouveau chapitre consacré à la musique argentine.

[edit : 04/09/2014. Après 4 années dans le coma, le chanteur de Soda Stereo, Gustavo Cerati est décédé d'un arrêt respiratoire aujourd'hui]

L’actualité du jour nous invite à parler d’un groupe argentin légendaire formé en 1982, Soda Stéréo. En effet, voici exactement 3 ans que le chanteur et co-fondateur de ce groupe, Gustavo Cerati, se retrouve dans le coma suite à un AVC. Mais laissons d’ores et déjà le prétexte (peu allègre) pour nous consacrer au vrai sujet : l’histoire de Soda stéréo et le particularisme du rock national.

 

On a déjà évoqué ici quelques styles musicaux propres à l’Argentine, le tango bien sûr avec Jacinto Chiclana et le cuarteto de l’idole Rodrigo. Mais l’Argentine est aussi, et c’est bien connu un pays définitivement « rockero ».

Si l’on parle de rock national, c’est parce que le rock argentin est un mouvement musical à part entière, distinct du rock nord-américain ou européen, et qu’il constitue par ailleurs une vraie singularité dans le paysage musical latino-américain.

Au tournant des années 70-80, on voit émerger en Argentine de nombreux groupes de rock, souvent influencés par quelques grands groupes anglo-saxons. Leur particularité vient aussi de leur engagement politique souvent fort. Ces groupes apparaissent dans un contexte de dictature militaire. Les jeunes Argentins, en cette période de répression et d’oppression, vont vite s’identifier avec quelques chanteurs et groupes qui à travers leur musique symbolisent une forme de rébellion envers le pouvoir autoritaire : ils offrent dans leur musique énergique, leurs textes engagés, un véritable exutoire pour la jeunesse. Les premières idoles de cette époque sont Charly Garcia et sa bande Sui Generis ou encore Spinetta.

Au moment où la dictature s’achève en 1982, de nombreux groupes voient le jour, suivant l’élan impulsé par les groupes pionniers de la deuxième moitié des années 70. C’est ainsi que Soda Stereo voit le jour.

Composé de Gustavo Cerati, Zeta Bosio et Charly Alberti, le groupe peu à peu s’affirme sur la scène argentine, avec une signature musicale propre et des vidéos-clips innovants (un point important dans leur succès). En l’espace de 5 ans, Soda Stereo réalise une vraie prouesse : devenir le premier groupe de rock argentin à s’imposer dans tous les pays d’Amérique latine. De fait, avec Soda Stereo, on voit l’émergence internationale du rock en espagnol.

En l’espace de 15 ans, entre 1982 et 1997, année de sa dissolution, Soda Stereo a vendu plus de 13 millions d’albums.

 

 

23/04/2013

"Soy Cordobés" de Rodrigo

En matière musicale, si l’on dit « Argentine » à l’étranger, on pense directement « tango ». Mais de fait, le tango n’est que très minoritairement dansé ici. Les jeunes Porteños préfèrent se déchaîner sur le cuarteto, qui est sans aucun doute, avec la cumbia l’un des rythmes les plus populaires.

Rodrigo , surnommé El Potro, était LE pape du cuarteto dans les années 90. Ce chanteur originaire de Cordoba a connu un succès phénoménal en quelques années avec des tubes, tels que « Soy Cordobés », « Como olvidarla », « Lo mejor del amor »…


Sa carrière-éclair s’est tragiquement interrompue en 2000, lorsqu’il est décédé suite à un accident de voiture. Mais plus de 10 ans après, rien de tel qu'une chanson del Potro pour mettre de l’ambiance dans une soirée argentine !

12/04/2013

"5 siglos igual" de Léon Gieco

A partir de cette semaine, nous vous proposons de découvrir quelques chansons emblématiques de la musique argentine.


Nous commençons par une chanson du chanteur de rock engagé Léon Gieco. Sa chanson "5 siglos igual" évoque les crises et drames du peuple argentin (qu'il s'agisse de l'évocation des peuples originaires ou de la dictature et des violences policières).

 



Léon Gieco est également très connu comme le compositeur de "Solo le pido a Dios", chanson au succès considérable, notamment dans la version donnée par Mercedes Sosa.