UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2013

La vie est suspendue à un fil...

Brenda Angiel -s.JPG

Dans les choréographies de Brenda Angiel, la place de l'homme est rarement au sol. Il évolue de préférence sur les murs ou dans les airs, et quand il touche le sol, ce n'est que pour mieux rebondir. Ou pour accompagner dans un pas de deux-à-deux à la fois léger et puissant, un(e) partenaire qui fait le lien entre lui et le ciel.

Brenda Angiel choréographie.JPG


Jeudi dernier dans le cadre du festival "Verano en la ciudad", l'amphithéâtre Peron du Parque Centenario s'est rempli, de spectateurs et d'élans enthousiastes. Des mises en scène où la vidéo avait le beau rôle démultipliaient les danseurs ou leur offraient un espace de jeu coloré.
Les corps comme des pendules.


Lâchons du lest, prenons notre envol !

Brenda Angiel compagnie.JPG


C'était sans doute là le dernier spectacle dans un Parque centenario sans grilles extérieures. Il va falloir que la liberté se réinvente dans d'autres lieux. Avec la danse aérienne de la compagnie Brenda Angiel, on se prend au doux rêve d'avoir des ailes...
et de regagner une liberté parfois mise à mal.

Brenda Angiel - festival verano.JPG

******

Brenda Angiel - corps démultipliés.JPG

Photos : Isabelle Laumonier


 

29/01/2013

Incidents au Parque Centenario entre la police et des opposants pacifistes

 

 Hier, une protestation pacifique autour du Parque Centenario s’est transformée en confrontation avec la police. Au moins 8 personnes ont ete arretées, et ce, de manière plus que musclée…

Le parque centenario est situé en plein coeur de Buenos Aires, dans le quartier d’Almagro. Le centre du parc qui comporte un petit lac artificial est entouré de grilles qui se ferment tous les soirs. Dans la partie exterieure, non grillagée, les habitants du quartier se reunissent pour boire des mates, faire du sport, participer à des murgas, et les fins de semaine, flaner au milieu des vendeurs ambulants, bien sur non officiels qui vendent un bric à brac leur permettant de gagner 3 sous. C’est un lieu populaire et plein de vie qui donnent l’opportunité à certaines personnes mal loties d’arrondir les fins de mois.

Or le gouvernement de la ville, dirigé par Mauricio Macri, menacait depuis plusieurs mois d’installer de nouvelles grilles pour bloquer l’accès a la partie libre du Parc, à des horaires prédeterminés. Vendeurs et voisinage se sont depuis mobilisés pour lutter contre cette mesure. 

Et hier, coup de theatre. A 5h du matin, des employés de la ville sont arrivés pour dresser peu à peu un mur provisoire en tole, tout autour du parc. Aussitot les opposants au projet se sont réunis dans la rue pour protester et ont dans la journée mis à terre la quasi totalité de cette nouvelle séparation.

A 20h, la manifestation se poursuivait pacifiquement tandis que les forces de police (police métropolitaine et forces d’”interventions complexes”) se mettaient en place. Malgré de nombreuses provocations verbales –l’Argentin est un amateur d’insultes-, l’ambiance restait globalement bon enfant. Puis à partir de 22h, des policiers visiblement tendus ont fini par s’en prendre à certains des manifestants. Les arrestations ont été résolument musclées, meme s’il est pour l’heure difficile de dire si des actes de violence ont étéexercés par les forces de police.

Dans un état de nerviosité extreme, les policiers ont une heure apres arreté de nouveaux manifestants, qui ont ete emmenés au Commissariat de Pompeya. L’organisation de défense des droits de l’homme Corripi annoncait sur son site que 8 personnes etaient retenues par les forces de l’ordre. 

Suite aux nouvelles arrestations, l’ambiance autour du parc a dégénéré, en particulier du fait de la présence de jeunes, sans lien avec la manifestation, qui ont attaqué les forces policieres avec des bouteilles et des pavés.

Ce nouvel incident impliquant la police argentine ne redorera sans doute pas le blason de ce corps, considéré le plus souvent comme corrompu et violent. Quant à la reputation de Macri, elle est une fois de plus confirmée : ordre et sécurité (brutale...), au détriment du dialogue et des libertés.

25/01/2013

Jean-Marc Ayrault à Buenos Aires, avant le Sommet UE-CELAC

Café, croissants, champagne et petits-fours, c’est ce qui attendait la communauté française de Buenos Aires ce matin à 9h30, à l’occasion de la visite de Jean-Marc Ayrault… qui s’est presque fait voler la vedette par la présence du joueur de River Plate : David Trézeguet !

Arrivé un peu plus tôt dans la matinée sur le sol argentin, en compagnie de Benoît Hamon et de Bernard Cazeneuve, le Premier Ministre a tenu une allocution devant une foule nombreuse et matinale, rassemblée dans les salons fastueux de l’ambassade de France, sur l’avenue 9 de Julio.

 jean-marc ayrault,buenos aires,sommet ue-celac,sommet ue-amérique latine,relations france argentine

 

C’est François Hollande qui initialement était attendu pour cette escale rapide (une matinée) à Buenos Aires. Mais les événements au Mali en ont décidé autrement. Jean-Marc Ayrault a donc fait le déplacement, qui le conduisait quelques heures plus tard vers Santiago du Chili, où se tient actuellement le Sommet UE-CELAC (la CELAC est la communauté des Etats latino-américains et des Caraïbes).

Devant les Français de Buenos Aires, Jean-Marc Ayrault a rappelé les liens anciens qui unissent les deux pays : immigration du 19e et culture sont indispensables dans tout discours officiel impliquant France et Argentine ! Il a également évoqué la dictature et ses victimes françaises ; il avait déposé plus tôt des fleurs devant les photos de celles-ci, dont les familles étaient présentes.

jean-marc ayrault,buenos aires,sommet ue-celac,sommet ue-amérique latine,relations france argentineLa sécurité des « compatriotes » a également été mentionnée, sujet difficilement évitable, en raison des deux faits-divers tragiques ayant touché des Français en Argentine au cours de ses deux dernières années.

Bien sûr, il a également été question du Sommet UE-Amérique latine, où il se rendait. Le Premier Ministre a rappelé l’importance des pays émergents aux yeux de l’Union Européenne. 

Entreprises françaises en Argentine, crise économique, guerre au Mali, ont constitué les autres chapitres de son discours. Pas de scoop bien sûr,  pas de questions-réponses, l’événement se voulait avant tout convivial. Après son allocution, un bon bain de foule était de mise. De nombreuses mains serrées, de nombreuses photos-souvenirs prises, et bientôt Jean-Marc Ayrault s’éclipsait pour aller retrouver Cristina Kirchner. Au programme de l’entretien ? Le premier ministre a évoqué les échanges universitaires… Et les échanges commerciaux ? Sans nul doute, il en aura glissé un mot à la présidente argentine.

 

jean-marc ayrault,buenos aires,sommet ue-celac,sommet ue-amérique latine,relations france argentine

Bain de foule de Jean-Marc Ayrault,
lors de son passage à l'ambassade de France à Buenos Aires

 

12/01/2013

Cristina Kirchner au chevet de Chavez

Cristina Kirchner était aujourd’hui à Cuba pour rendre visite au président vénézuélien, qui a subi une nouvelle opération le 11 décembre. Atteint d’un cancer depuis 2011, Hugo Chavez est pour quatrième fois hospitalisé à l’hôpital militaire de la Havanne.

Réélu le 7 octobre 2012 (il est au pouvoir depuis 1999), Hugo Chavez devait prêter serment le 10 janvier devant l’assemblée. Son état de santé, visiblement préoccupant, ne lui a pas permis d’assurer le déplacement.

CFK et Chavez.jpg

En Amérique latine, ses soutiens se mobilisent et souhaitent ainsi démontrer à l’opposition vénézuelienne que Chavez n’est pas encore enterré. Evo Morales (Bolivie) et Pepe Mujica (Uruguay) se sont rendus à Caracas pour rappeler leur soutien inconditionnel au leader de gauche. L’intention de Cristina en se rendant à Cuba était bien la même.

Il faut dire que le pouvoir de Chavez est d’ores et déjà remis en cause, la constitution n’étant selon les opposants pas respectée. Celle-ci prévoit en effet que le président soit sur le territoire vénézuélien au moment de prêter serment. En tout état de cause, si l’absence de Chavez venait à se prolonger, de nouvelles élections seraient très prochainement organisées… si tant est que les institutions fonctionnent. Chavez avait de son côté fait savoir que s’il ne parvenait pas à vaincre son cáncer, il invitait les Vénézuéliens à élire comme nouveau président, l’actuel vice-président Nicolas Maduro.

CFK s’envolera quant à elle dans la foulée pour une “tournée commerciale” qui la conduira aux Emirats Arabes Unis, au Vietnam et en Indonésie. Objectif : vendre, vendre coûte que coûte, la balance commerciale argentine en a besoin, et au passage négocier pour un peu de pétrole…

Photo : Cristina Kirchner et Hugo Chavez 

Romantic Argentina : une pépite en N&B de 1932

Une petite rareté en direct d’Internet.

Si vous vous demandez à quoi ressemblait l’Argentine dans les années 30 (et dans les yeux d’un Américain!), jetez un oeil sur cette vidéo d’époque.

Romantic Argentina est un documentaire de voyage réalisé par la MGM en 1932, dans le cadre d’une série baptisée “The voice of the globe” et créée par James Fitzpatrick.

Buenos Aires y apparaît sous un jour charmant et désuet, où le réalisme s’efface sous le poids des clichés ! La Costanera, autrement dit la route qui longe le Rio de la Plata, semble un agréable et richement décoré lieu de promenade pour les Porteños, qui n´hésitent pas à se baigner dans le fleuve. La Plaza de mayo séduit le passant avec ses jardins à la Française et la rue Florida respire la Belle Epoque.

Le narrateur s’enthousiasme pour ce Paris de l´hémisphère Sud, créé de toutes pièces par la main de l’homme, qui a su embellir une nature désespérement triste.

Les Argentins ne connaissent pas la misère, ils se rassemblent en foule dans l’hippodrome de Palermo; dans la pampa, on danse la chacarera avant de siroter un maté, et à Tigre, on fait dans l’alégresse des courses d’aviron.

Et si l’on a de la chance dans l’Argentine romantique, on peut même croiser des énergumènes qui peignent les ailes des pigeons pour faire du ciel une explosión de couleurs…

L’Argentine, comme vous ne l’avez jamais vue!


 

Merci à Arthur qui m’a fait connaître ce document.

 

 

10/01/2013

Et un peu de propagange kirchnériste pour commencer 2013...

Bien sûr, l'occasion était en or...

Une nouvelle année qui commence avec le retour de la "fiancée" tant attendue, voilà qui pèse lourd côté symbole. La fiancée, c'est la liberté. La frégate Liberté.

Après trois mois d'imbroglio judiciaire avec le Ghana et d'opposition farouche aux fonds vautours, l'Argentine a fini par obtenir la restitution de son navire-école, qui avait été "saisi" dans le port de Tema.

Hier, l'arrivée du bateau à Mar del Plata ne pouvait que donner lieu à une grande célébration, et ce d'autant plus qu'en ce début janvier, la côte argentine est bondée à craquer. L'heure est aux vacances d'été, à la détente, et à la fête.

 

 

Selon les chiffres officiels, près de 200 000 personnes étaient réunies pour voir la Liberté toucher la terre argentine. Cristina, plus capitaine que jamais, a rappelé dans son discours l'absolue souveraineté de l'Etat argentin.

Cristina Capitana.jpg

Sans aucun doute, voilà un beau coup de publicité... qui permet un instant de faire oublier les nombreux enjeux qui attendent le pays pour 2013.