UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2013

Jean-Marc Ayrault à Buenos Aires, avant le Sommet UE-CELAC

Café, croissants, champagne et petits-fours, c’est ce qui attendait la communauté française de Buenos Aires ce matin à 9h30, à l’occasion de la visite de Jean-Marc Ayrault… qui s’est presque fait voler la vedette par la présence du joueur de River Plate : David Trézeguet !

Arrivé un peu plus tôt dans la matinée sur le sol argentin, en compagnie de Benoît Hamon et de Bernard Cazeneuve, le Premier Ministre a tenu une allocution devant une foule nombreuse et matinale, rassemblée dans les salons fastueux de l’ambassade de France, sur l’avenue 9 de Julio.

 jean-marc ayrault,buenos aires,sommet ue-celac,sommet ue-amérique latine,relations france argentine

 

C’est François Hollande qui initialement était attendu pour cette escale rapide (une matinée) à Buenos Aires. Mais les événements au Mali en ont décidé autrement. Jean-Marc Ayrault a donc fait le déplacement, qui le conduisait quelques heures plus tard vers Santiago du Chili, où se tient actuellement le Sommet UE-CELAC (la CELAC est la communauté des Etats latino-américains et des Caraïbes).

Devant les Français de Buenos Aires, Jean-Marc Ayrault a rappelé les liens anciens qui unissent les deux pays : immigration du 19e et culture sont indispensables dans tout discours officiel impliquant France et Argentine ! Il a également évoqué la dictature et ses victimes françaises ; il avait déposé plus tôt des fleurs devant les photos de celles-ci, dont les familles étaient présentes.

jean-marc ayrault,buenos aires,sommet ue-celac,sommet ue-amérique latine,relations france argentineLa sécurité des « compatriotes » a également été mentionnée, sujet difficilement évitable, en raison des deux faits-divers tragiques ayant touché des Français en Argentine au cours de ses deux dernières années.

Bien sûr, il a également été question du Sommet UE-Amérique latine, où il se rendait. Le Premier Ministre a rappelé l’importance des pays émergents aux yeux de l’Union Européenne. 

Entreprises françaises en Argentine, crise économique, guerre au Mali, ont constitué les autres chapitres de son discours. Pas de scoop bien sûr,  pas de questions-réponses, l’événement se voulait avant tout convivial. Après son allocution, un bon bain de foule était de mise. De nombreuses mains serrées, de nombreuses photos-souvenirs prises, et bientôt Jean-Marc Ayrault s’éclipsait pour aller retrouver Cristina Kirchner. Au programme de l’entretien ? Le premier ministre a évoqué les échanges universitaires… Et les échanges commerciaux ? Sans nul doute, il en aura glissé un mot à la présidente argentine.

 

jean-marc ayrault,buenos aires,sommet ue-celac,sommet ue-amérique latine,relations france argentine

Bain de foule de Jean-Marc Ayrault,
lors de son passage à l'ambassade de France à Buenos Aires

 

12/01/2013

Cristina Kirchner au chevet de Chavez

Cristina Kirchner était aujourd’hui à Cuba pour rendre visite au président vénézuélien, qui a subi une nouvelle opération le 11 décembre. Atteint d’un cancer depuis 2011, Hugo Chavez est pour quatrième fois hospitalisé à l’hôpital militaire de la Havanne.

Réélu le 7 octobre 2012 (il est au pouvoir depuis 1999), Hugo Chavez devait prêter serment le 10 janvier devant l’assemblée. Son état de santé, visiblement préoccupant, ne lui a pas permis d’assurer le déplacement.

CFK et Chavez.jpg

En Amérique latine, ses soutiens se mobilisent et souhaitent ainsi démontrer à l’opposition vénézuelienne que Chavez n’est pas encore enterré. Evo Morales (Bolivie) et Pepe Mujica (Uruguay) se sont rendus à Caracas pour rappeler leur soutien inconditionnel au leader de gauche. L’intention de Cristina en se rendant à Cuba était bien la même.

Il faut dire que le pouvoir de Chavez est d’ores et déjà remis en cause, la constitution n’étant selon les opposants pas respectée. Celle-ci prévoit en effet que le président soit sur le territoire vénézuélien au moment de prêter serment. En tout état de cause, si l’absence de Chavez venait à se prolonger, de nouvelles élections seraient très prochainement organisées… si tant est que les institutions fonctionnent. Chavez avait de son côté fait savoir que s’il ne parvenait pas à vaincre son cáncer, il invitait les Vénézuéliens à élire comme nouveau président, l’actuel vice-président Nicolas Maduro.

CFK s’envolera quant à elle dans la foulée pour une “tournée commerciale” qui la conduira aux Emirats Arabes Unis, au Vietnam et en Indonésie. Objectif : vendre, vendre coûte que coûte, la balance commerciale argentine en a besoin, et au passage négocier pour un peu de pétrole…

Photo : Cristina Kirchner et Hugo Chavez 

12/12/2012

Conférence "Développement et Coopération en Amérique latine"

Flyer ScPo-UB.jpgL'association des Anciens de Sciences-Po en Argentine, en partenariat avec l'Université de Belgrano, propose le jeudi 13 décembre à Buenos Aires, une conférence sur les questions de coopération et développement en Amérique latine. 

 
Y interviendront Ruben Ramirez, directeur de la Banque de développement régional CAF à Buenos Aires, et Julio Burdman, directeur de la chaire relations internationales à l'Université de Belgrano.
 
Les débats seront suivis d'un cocktail offert par la bodega Trapezio.
 
L'événement aura lieu dans l'amphithéâtre de l'Université de Belgrano, située à Lavalle 485 (esquina San Martín).
 
Toute personne intéressée peut adresser un mail à : sciencespoargentine@gmail.com
 
 
 
 

27/08/2012

L'Amérique latine avec Assange

assange ambassade equateur.JPGLa décision de l’Equateur d’accorder l’asile politique à Julian Assange est intéressante à plus d’un titre.

Ce petit pays latino-américain s’engage par sa décision dans une confrontation politique avec l’Angleterre, et bien sûr, derrière cela avec les Etats-Unis qui souhaitent l’extradition du fondateur de Wikileaks. Cette situation aurait été impensable il y a encore quelques années, lorsque l’Amérique latine n’était que l’arrière cour de leur géant et tout-puissant cousin nord-américain.

Rafaël Correa, le président équatorien, fait partie de ces présidents latino, à l’instar de Hugo Chavez, Evo Morales, Pepe Mujica ou Cristina Kirchner, qui revendiquent haut et fort la fin de l’asservissement latino aux intérêts des pays riches. En fonction depuis 2007 Correa se présente comme un "bolivarien", souhaitant mettre un œuvre un "socialisme du XXIe siècle ".

Aujourd’hui l’Amérique latine cherche non seulement à s’ériger en puissance régionale, mais rejette également un système capitaliste qu’elle met au banc des accusés : responsable de la crise financière et économique mondiale, coupable des retards de développement dans la région (en raison de l’exploitation du sous-continent par les forces économiques et politiques du « premier monde »), et génératrice des inégalités les plus profondes.

 

  • Articles en relation :

L'Amérique latine se mobilise autour du cas Assange

UK must sit down and talk over Assange

Ecuador evalua estrategias para lograr salvoconducto de Assange

Assange accuses US of witch hunt

 

Photo : Reuters

01/08/2012

Le Vénézuéla intègre le Mercosur

Intégration Vénézuela Mercosur.jpgAprès avoir signé un protocole d’adhésion en juillet 2006, le Vénézuéla est entré hier de plain-pied dans le Mercosur. Cristina Kirchner, Dilma Roussef et Pépé Mujica ont célébré hier Hugo Chavez ce nouveau pas vers une intégration régionale renforcée.

Alors que dans les pays dits développés, Hugo Chavez est le plus généralement considéré comme un dictateur « hors la loi », il représente en Amérique du Sud l’émancipation face aux puissances étrangères, dont les visées néo-colonialistes ne cessent d’être dénoncées par les populations latinos.

CFK s’est félicitée de cet élargissement du Mercosur, qui selon elle devrait conforter la région « en matière d’énergie, de minéraux, de richesse alimentaire, de science et de technologie ». En marge du congrès la présidente argentine a d’ailleurs signé avec son homologue vénézuélien un accord de partenariat entre YPF, récemment nationalisé, et la compagnie pétrolière PVDSA. Objectif, travailler ensemble sur l’exploitation des vastes réserves de la « ceinture de l’Orénoque ». Ces réserves, dont la taille serait exceptionnelle, présentent toutefois de grandes difficultés de traitement, d’où l’intérêt d’un partenariat permettant de multiplier les investissements. 

Il ne s’agit toutefois pas d’un accord exclusif, bien loin de là. En début d’année, Chavez avait déjà signé un accord avec le Pérou, et auparavant, avec la Chine et la Russie… qui, elles, ne sont jamais taxées de néo-colonialisme par le leader vénézuélien. 

logo mercosur.jpgQuant au Mercosur, sera-t-il réellement renforcé par cette intégration, cela reste à voir. Le bloc souffre de nombreuses dissensions en ses rangs derrière des masques souriants : Argentine et Brésil sont toujours plus protectionnistes, et par ailleurs le groupe doit faire face au coup d’Etat au Paraguay. Le Mercosur a pour l’instant décidé de la suspension du pays.

06/01/2012

Juliette Binoche à Iguazu pour le tournage d'"Un singe sur l'épaule"

L'actrice française Juliette Binoche était en Argentine il y a peu pour tourner des scènes du film "Un singe sur l'épaule", dirigé par Marion Laine et librement adapté du roman de Mathias Enard "Remonter l'Orénoque".

DSCN3130.JPG


Dans le cadre exceptionnel des chutes d'Iguazu et de la forêt tropicale (qui ont été le cadre il y a plusieurs années du chef d'oeuvre de Roland Joffé, "Mission"), Marion Laine a terminé le tournage de ce film qui relate l'histoire tourmentée de deux chirurgiens amoureux.


Juliette Binoche partage l'affiche de ce film avec l'acteur vénézuélien Edgar Ramirez (vu dans Carlos de Olivier Assayas).

Sortie prévue d'"Un singe sur l'épaule" : automne 2012.

Photo : Chutes d'Iguazu, Isabelle Laumonier