UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2015

Chia, la petite graine qui monte, qui monte…

Impossible que vous soyez passé à côté du phénomène « Chia ». Dans les pharmacies et parapharmacies, dans les gymnases, dans les magasins de diététique, le chia est partout ! Mais que se cache-t-il derrière cette petite graine au nom peu gracieux ? Et pourquoi est-elle si intimement liée à l’Argentine ? Voyage au pays des « aliments santé » !

parapharmacie chia.png


Chia : tout commence chez les Aztèques et les Mayas

Si la graine de chia est à la mode aujourd’hui, son histoire, elle, commence il y a des centaines d’années au Mexique. L’origine même du mot « chia » vient de la langue aztèque : « chian » signifie huileux. Les Aztèques, mais aussi les Mayas, découvrent les vertus curatives et énergétiques des graines de la sauge (salvia hispanica), et l’adoptent comme base de leur alimentation, aux côtés du maïs et des haricots.

Puis le chia finit par sombrer dans un profond oubli…

 

chia,graines de chia,chia argentine,super aliment,aliment diététique,alternative agricole,soja,aztèque

 

 

Redécouverte du chia dans les années 1990

Il faut attendre les années 90 pour que, soudain, on redécouvre les incroyables vertus de ces petites graines. A l’origine de cette redécouverte des études menées par l’université d’Arizona et le gouvernement argentin, au sein du « Northwestern Argentina regional project ». Tout commence en 1991, lorsqu’une étude révèle le fort potentiel de la production de chia.

Le Nord-Ouest argentin, terre traditionnelle de culture, cherche alors une solution pour diversifier ses plantations et être moins dépendant du sucre et du tabac (source). Dès 1995, dans le cadre du projet régional pour le NOA (région de Jujuy, Salta, Tucuman…), plusieurs types de plantes sont testées : chan, kenaf, vernonia, guayule, jojoba ou encore chia. Chacune d’elles présente un intérêt particulier, que ce soit pour leurs propriétés huileuses, ou pour leur utilisation dans l’industrie du caoutchouc ou encore du papier.

 

chia,graines de chia,chia argentine,super aliment,aliment diététique,alternative agricole,soja,aztèque

 

 

Après 2 ans d’investigations, il est apparu que le chia représentait la meilleure opportunité pour la région : bon rendement, qualité des graines, marges importantes… Peu à peu, la production et le marketing du chia étaient lancés !

 

Mais au fait, pourquoi le chia est-il si particulier ?

Les graines de chia sont extrêmement riches en Oméga 3, en fibres, en protéines et en calcium. Elles permettent de renforcer les défenses immunitaires, réduisent la pression et aident à lutter contre les maladies cardio-vasculaires… Certains parlent même de graines miracle (miracle seed) ou de « super aliment ». Évidemment, restez prudent ces termes forgés par des esprits marketeux et ne reposant pas toujours sur des études scientifiques approfondies !

 

Chia, le nouveau soja ?

Grâce à un marketing savamment orchestré et fondé sur ses vertus bien réelles, le chia est ainsi devenu un nouvel aliment santé à la mode. Et qui dit « aliment santé à la mode » dit aussitôt possibles importants profits !

Les plantations de salvia hispanica dans le Nord-Ouest argentin continuent ainsi de se développer. Toutefois certains mettent déjà en garde contre le mirage du chia : les fluctuations du prix des graines pourraient en effet rendre sa culture moins intéressante qu’initialement prévu. Tout dépend pour cela de la demande du marché, mais il semblerait que celle-ci doive se maintenir compte tenu de la publicité faite autour du produit ! Autre problème parfois soulevé, les risques de sécheresse qui peuvent annihiler les récoltes de chia.

 

chia,graines de chia,chia argentine,super aliment,aliment diététique,alternative agricole,soja,aztèque

 

Dans tous les cas, certains considèrent que le chia reste une option intéressante dans une région où les exploitants agricoles peinent de plus en plus à survivre. Les expériences du maïs et du soja ne portent en effet pas leurs fruits, en raison des coûts très élevés de production et de transport.

Dans ce contexte, le chia représente dans tous les cas une intéressante opportunité économique. Reste à savoir si les producteurs seront bien les principaux bénéficiaires de l’engouement pour ce nouveau super aliment.

 

Les principaux pays producteurs de chia sont l’Argentine, le Mexique, la Bolivie, l’Équateur, le Pérou et l’Australie. Selon une étude de 2013 pour la FAO, 50% de la superficie cultivée pour le chia dans monde se situe en Argentine.

 

Les commentaires sont fermés.