UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2014

Dévaluation du peso argentin : les effets à prévoir

Alors que le 23 janvier dernier le gouvernement entérinait la dévaluation de facto du peso argentin, en faisant évoluer le taux de change officiel de 1 dollar pour 6,90 à 1 dollar pour 8 pesos, quelles sont les conséquences à attendre de cette évolution de la monnaie argentine ?

Dévaluation peso argentin.jpg


Ce sont bien sûr les exportateurs qui se frottent les mains. Grâce à la dévaluation, les prix argentins sont désormais plus compétitifs, ce qui va permettre d’augmenter les ventes et les recettes. Les exportateurs en question représentent avant tout la richissime filière agricole (soja, maïs, viande, etc.), qui stockait ses produits dans l’attente d’une augmentation des prix, attitude maintes fois dénoncée par le gouvernement. Cela étant, les producteurs de soja continuent de bloquer les ventes, attendant semble-t-il que la situation des prix se stabilisent. Ensuite, à eux le pactole

 

Autre effet collatéral direct : l’augmentation des prix (logique si le peso ne vaut plus grand-chose…). Agroalimentaire, électroménager, auto, médicaments… aucun secteur ne va échapper à l’inflation.
Voir Pagina 12.

Iprofesional annonce même un « tarifazo » (comprendre une augmentation violente du prix) sur les services publics. Cela a commencé avec les bus en janvier ; cela pourrait très vite toucher le gaz et l’électricité. Le coût de la vie en Argentine va encore prendre du plomb dans l'aile...

 

Mais la dévaluation du peso argentin ne va pas toucher que l’Argentine… Les pays voisins et partenaires commerciaux du pays vont être impactés, du fait de l’évolution de la compétitivité des prix argentins d’une part et de la baisse du pouvoir d’achat des Argentins d’autre part. En Uruguay, on constate déjà un sérieux déficit de revenus liés au tourisme ; les craintes d’une baisse brutale des exportations vers l’Argentine se fait également sentir.

Même scénario au Brésil, principal partenaire commercial de l’Argentine au sein du Mercosur : quand l’Argentine va mal, les effets sur l’industrie brésilienne sont immédiats. La chute de la demande entraîne aussitôt une baisse de la croissance brésilienne.

 

Mais comme Forbes le rappelle, la dévaluation du peso a également euun impact immédiat sur d’autres pays émergents. L’Inde, la Turquie, l’Afrique du Sud ou encore la Russie ont vu leur devise faiblir face au dollar suite à la dévaluation du peso.

 

La crise de confiance et les craintes engendrées par la situation en Argentine ont en effet provoqué une inquiétude sur l’état réel des pays émergents, dans un contexte de crise globale, qui semblait les avoir plus ou moins épargnés.

Commentaires

Hola Isabelle,
Lors de notre déjeuner en novembre dernier à Belgrano, nous avions évoqué que l'économie 'Titanic" de l'Argentine allait bientôt se fracasser contre la dure réalité des conséquences d'une politique néfaste. Menem avait ruiné le pays avec sa politique néolibérale extrême, eh bien la politique néomarxsiste des K. , même si elle a permis au début de réduire un peu la pauvreté, va aussi dans le mur: isolement et repli sur soi, populisme, contrôle des changes, rejet des entreprises étrangères-nationalisations, protectionisme, inflation de 30%/an et subventions pour compenser, sous-investissement notamment des infrastructures, apparitions de pénuries, déficit qui se creuse de jour en jour.....
C.K. qui prétend représenter le mythe d'Eva Peron est en train plutôt d'avoir le destin d'Isabel Peron qui à la fin ne contrôlait plus rien, manipulée par les généraux de la future junte militaire et surtout maraboutée par le "sorcier Lopez Rega", sinistre sangsue qui avait anéanti ses derniers neurones...
Qui sont le sorciers de C.K. ?
(En France le pays "coule normalement" depuis plus de 30 ans à cause de l'immobilisme des politiques et aussi des dogmes utopistes de gauche et de droite...)
En Argentine on efface tout et on recommence à zéro à chaque grande crise dévastratrice...
Argentina, d'où viens-tu? toi dont l'armée fédérale a coupé tes racines indiennes, devenues poussières éparpillées par le vent glacial du sud..
Argentina, où vas-tu ? toi le "pays blanc", nourri de vagues d'immigrés européens eux-mêmes déracinés et venus se substituer aux orgueilleux vaincus.
Argentina, avec ton histoire souvent chaotique et douloureuse, ton âme est toujours en souffrance et tu restes dans l'univers de l'incertitude.
Je souhaite de tout mon coeur que mon petit-fils (franco-argentin) ait un avenir un peu plus serein.
Gérard

Écrit par : Gérard Provost | 08/02/2014

Vraiment bien votre site. Je suis un amoureux de l argentine.
Ma passion, la pêche a la mouche, m y a ammené a plusieures reprises durant les dernieres 15 années. J y passe quelques mois a toutes les fois.

Franchement, votre lecture du pays me plait beaucoup.
Bravo

Écrit par : Michel Beaudin | 27/04/2014

Bonjour Michel,
Je vous remercie sincèrement pour votre message; j'espère que mes prochains articles continueront de vous intéresser !
Bien à vous, Isabelle

Écrit par : isabelle | 29/04/2014

Les commentaires sont fermés.