UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2013

Elle court, elle galope, l'inflation argentine...

 Un chiffre symbolique : + 40%.

C’est l’augmentation que vient de connaître le prix du billet de métro à Buenos Aires. Le tarif est ainsi passé de 2,50 à 3,50 pesos, entraînant les foudres des usagers impuissants. La malédiction de l’inflation argentine ne semble pas près de s’éloigner…

Metro Buenos Aires_Wikipedia.jpg

Photo : Wikipedia


 

En septembre 2013, le journal économique espagnol ABC a classé l’Argentine comme le pays ayant le 5e plus fort taux d’inflation du monde. Ne le surpassent que la Biélorussie, la Syrie, le Soudan et l’Iran, des pays aux situations géopolitiques extrêmement compliquées actuellement.

Et de fait, les prix argentins ne cessent d’augmenter, bien que l’Institut national de Statistiques (Indec) affirme chaque année que l’inflation se maintient toujours sous la barre des 10%... Personne n’est dupe, car au final le consommateur voit bien chaque mois, quand ce n’est pas chaque jour, des ajustements à la hausse de tous les prix.

Toutefois, les statistiques de l’Indec pourraient prochainement devenir plus réalistes. En effet, conjointement au FMI, les experts de l’institut statistique travaillent actuellement à l’élaboration d’un nouvel outil de mesures. Révélera-t-il une inflation réelle de 25%, au niveau de ce qu’annoncent les cabinets d’études externes, il est un peu tôt pour le dire.

En tout cas, l’augmentation ce mardi 12 novembre des prix du Subte a été d’autant plus mal vécue par les usagers, qu’elle s’est accompagné de très forts ralentissements sur l’une des lignes déjà saturées.

Bref, le coût de la vie ne cesse d’augmenter et les Argentins voient avec grande inquiétude arriver l’année 2014, dont les perspectives ne paraissent guère optimistes…

Les commentaires sont fermés.