UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2012

Malouines, l’Argentine ne désarme pas

Dans un précédent post, nous faisions état du regain de tensions visible dès 2011, entre l’Argentine et le Royaume-Uni, au sujet des Malouines (Falklands). Le sujet n’a depuis cessé d’occuper le devant de la scène.
Après avoir convaincu ses partenaires du Mercosur d’empêcher l’accès de leurs ports aux bateaux battant pavillons « Falklands », l’Argentine chercherait à bloquer l’unique vol qui relie chaque semaine les Malouines au continent. Le vol est opéré par LAN et assure la liaison Punta Arenas (Chili) – Port Stanley (Malouines), en passant par l’espace aérien argentin.

Le « blocus commercial », imposé du fait de l’impossibilité pour les bateaux d’effectuer l’aller-retour entre les îles et la côte atlantique, limite déjà l’approvisionnement pour certaines denrées. Si, de fait, le vol de LAN devenu l’unique accès au continent est désormais coupé, la situation pourrait très rapidement devenir compliquée pour les habitants des Malouines.

blocus économique,malouines,argentine,falklands,militarisation,conflit,hms dauntlessAlors que cette année coïncide avec le 30e anniversaire de la guerre, Cristina Fernandez de Kirchner fait des Malouines un sujet brûlant… et feu de tout bois ! L’annonce concernant le vol de LAN est intervenue suite à l’envoi par la marine anglaise d’un de ses bateaux de guerre les plus modernes, le HMS Dauntless (photo), dans les eaux territoriales des Falklands. La présidente argentine a très fermement condamné la présence de ce navire militaire, ce à quoi le gouvernement Cameron a répondu que le HMS Dauntless était dans l’Atlantique Sud pour 6 semaines, dans le cadre d’exercices prévus depuis des mois. L’arrivée de ce navire, à bord duquel se trouve le Prince William, était en effet connu depuis le dernier trimestre 2011.

Il y a fort à parier que le gouvernement Kirchner va continuer d’intensifier ses prises de position diplomatiques en faveur des Malouines dans les semaines à venir. Le conflit avait été déclenché le  2 avril 1982 ; le 2 avril 2012 pourrait donc être le point d’orgue de la campagne kirchnériste.

 

Et pendant ce temps-là, comment va l’économie argentine ? Protectionnisme et contrôle des devises renforcés, baisse drastique des subventions publiques, inflation permanente…

En savoir plus :
-    Les Malouines souffrent déjà du blocus commercial (La Nación)
-    Londres craint le blocus économique argentin aux Malouines (RPP, Pérou)
-    [CFK] Aux Nations-Unies contre la militarisation des Iles (Pagina 12)