UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/11/2012

Droit de vote à 16 ans : la loi passe

C'était un fait déjà presque acquis. Après le vote au Sénat il y a 2 semaines, le projet de loi sur le vote à 16 ans est définitivement passé hier au cours d'un vote à la chambre des Députés.

A partir de 2013, les Argentins pourront donc voter dès 16 ans (mais le vote obligatoire ne restera applicable qu'à partir de 18 ans).

urne.jpgCette mesure voulue par le kirchnérisme aura sans doute des conséquences sur les prochaines élections ; les commentateurs s'accordent à penser que le vote de la tranche 16-18 ans sera favorable à l'officialisme. La Campora, en tout cas, était à la fête hier soir.

Une grande partie de l'opposition qui crie au scandale depuis des semaines est sortie de l'hémicycle avant le vote, suite aux propos exprimés par l'un des dirigeants de la Campora. 

A partir de 2013, les Argentins pourront donc voter dès 16 ans (mais le vote obligatoire ne restera applicable qu'à partir de 18 ans), ce qui représente environ 1,5 millions de bulletins dans l'urne, sur un total d'un peu plus de 30 millions (soit 3% de votants).

Avec cette nouvelle mesure, l'Argentine devient l'un des pays les plus permissifs en matière de loi électorale.

 

 

24/10/2011

Suspense 0, mais fiesta a full!

Hier soir, alors que les résultats provisoires des élections présidentielles en Argentine tombaient peu à peu, 54% pour Cristina Fernandez de Kirchner, la foule convergeait vers la place de Mai, siège du palais présidentiel, la Casa Rosada.

casa rosada eleccion CFK

Dans une ambiance extrêmement festive, les partisans du kirchnérisme se retrouvaient autour des groupes de musiques et autres fanfares convoqués par des groupes de militants. Les drapeaux fleurissaient comme une prairie printanière, et les vendeurs de quilmès, de pancho, ou de chori pouvaient se remplir les poches. Tout le monde riait, tout le monde paraissait heureux. Ce résultat couru d’avance confirmait les chiffres de la primaire: Cristina a écrasé la concurrence, c’est parti pour un 2e mandat ! Derrière, Hermès Binner et Raoul Alfonsin ont à peine fait bonne figure (17 et 13% des votes), tandis que les 4 autres candidats se partageaient les miettes.

A se fondre hier dans la foule de la plaza de Mayo, on pouvait mesurer la force de Cristina qui a littéralement conquis la jeunesse, en usant avec habileté de son image « à la Evita », du rôle joué par son mari feu président Kirchner considéré comme le Sauveur dans l’Argentine en déroute post-2001, et égalemennt des résultats économiques probants du pays au cours de son premier mandat.
Viktoria Kristina
Mais hier, lorsque Cristina est apparue sur une scène placée au milieu de la place, ce n’est pas de son bilan dont elle a parlé. Non, ce qu’elle a scandé c’est son amour pour son pays, sa patrie (un mot récurrent dans son allocution), son défunt mari, son peuple… Devant la foule déchaînée, CFK a rappelé avec des larmes dans la voix que ce qu’elle vivait dépassait ses rêves, et que la jeunesse ici présente représentait tout pour elle, et surtout un avenir radieux ! La foule applaudissait de façon intense, et reprenait en coeur "Cristina, Cristina!". Moment d’émotion étrange, à la limite du culte de la personnalité…

Mais effectivement l’avenir s’annonce radieux pour Cristina Fernandez de Kirchner, car non seulement elle a conquis ce 2e mandat avec un résultat écrasant, mais son parti le Front pour la Victoire, a gagné hier aux législatives organisées simultanément, le nombre de sièges suffisant pour retrouver la majorité perdue lors des élections passées.

De quoi appliquer sans difficulté aucune les politiques de son choix… et de quoi entretenir les discours des opposants sur les possibles dérives d’un gouvernement sans entrave !

L’avenir permettra de juger.

> Consulter les résultats des élections présidentielles argentines + législatives & gouverneurs


Photos : Isabelle Laumonier