UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2014

L’industrie automobile argentine durement touchée par la crise

Depuis que la crise sévit en Argentine, plusieurs secteurs économiques sont frappés de plein fouet, en particulier l’industrie automobile. La baisse des ventes, aussi bien sur le marché domestique qu’à l’exportation, a d’ores et déjà conduit à des licenciements et du chômage technique massif. Les marques françaises, Peugeot et Renault, souffrent tout autant que leurs concurrentes, Fiat ou Volkswagen…. Et ce malgré les promotions, qui se sont récemment multipliées.

peugeot argentina,renault argentine,industrie automobile argentine,renault torino,ika,marché automobile argentin,peugeot lounge


L’industrie automobile en Argentine : un rappel historique

À l’heure actuelle, 9 constructeurs automobiles sont présents en Argentine, tous étrangers : en dehors des Français Renault et Peugeot, les fabricants sont Mercedes, VW, Toyota, Honda, Ford, Chevrolet, General Motors et Fiat.

Et en effet, jamais l’Argentine n’a eu de constructeur national. Pourtant quelques tentatives eurent bien lieu, notamment celle de l’ingénieur Horacio Anasagasti au tournant du XXe siècle qui dut renoncer à son projet pour cause de surendettement et… de guerre mondiale !  

Même IKA (Industrias Kaiser Argentina), groupe emblématique de l’automobile argentine, actif à partir des années 50, était en fait une émanation de l’entreprise nord-américaine Kaiser-Fraser Corp… avant d’être incorporé dans Renault Argentina en 1975.

Toutefois, c’est IKA qui fut à l’origine de la seule automobile 100% produite en Argentine, la IKA Torino (qui devint ensuite Renault Torino). Cette automobile reçut dans les années 1970 un accueil extrêmement enthousiaste. Pour les Argentins, elle reste de manière indélébile LA grande auto argentine.

Publicité Torino TSX, « La sensacion de volar » - 1976

 

À l’heure actuelle, le parc automobile argentin est estimé à environ 10 millions d’unités, ce qui représente environ 1 auto pour 4 habitants (sachant que dans les pays dits riches, la moyenne est d’une voiture pour 2 habitants).

Sur ces 10 millions, il est important de dire que roulent encore un nombre impressionnant de véhicules très anciens (plus de 30 ans) ! Leur valeur sur le marché d’occasion reste d’ailleurs souvent ridiculement élevée, comme le prouve la page véhicule d’occasions de l’année 1980 sur Mercado Libre.


Ford Falcon argentina.jpg
La Ford Falcon, une des voitures préférées des Argentins

 

La crise actuelle du secteur automobile argentin

Si pendant les 10 dernières années le marché automobile argentin a connu une croissance régulière et très significative (environ 900 000 voitures par an durant les 3 dernières années) -2013 a été une année record-, 2014 marque un coup d’arrêt. Sur le premier trimestre 2014, la baisse des ventes atteindrait presque 20% par rapport à l’année passée (avec une baisse de -35% entre avril et mars 2014).

La dévaluation du début d’année, la hausse des taux d’intérêt et la chute de la demande brésilienne expliquent en très grande partie la crise du marché automobile. Les conséquences se sont très vite fait sentir. Peugeot Argentine a ainsi mis 1000 ouvriers au chômage technique ; la marque au lion est avec Renault, le fabricant automobile le plus touché et le succès du Peugeot Lounge (nouveau bar branché de Palermo lancé par Peugeot) ne semble pas pouvoir modifier la tendance actuelle…

 

Peugeot Lounge Buenos Aires.jpg



Les représentants de l’industrie automobile ont demandé au gouvernement Kichner de faire pression sur le Brésil, pour que les ventes augmentent et réclamé des incitations politiques pour relancer le marché local. Mais les négociations ne sont guère en bonne voie.

 

 > Consulter un très intéressant rapport du BBVA Francés sur l’industrie automobile argentine (2010)

 

 

Les commentaires sont fermés.