UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2014

Solidarité à l'argentine

Le 14 mai NaTalia ʚïɞ Nervi a créé un groupe sur Facebook intitulé “Manos a la obra por Alberto”. L’objectif, venir en aide à Alberto, un Porteño de 73 ans vivant de l’aide des habitants de son quartier depuis 6 ans, et dont la maison a partiellement brûlé il y a 3 ans.
En l’espace de 4 jours, le groupe a déjà réuni près de 8000 fans et autant de propositions d’aides de toutes sortes. Un vrai exemple de solidarité à l’argentine !

assemblée populaire, viralité facebook, solidarité argentine

Photo d'Alberto issue du groupe Facebook

 


C’est une histoire, comme les réseaux sociaux savent les créer… Celle d’une personne qui souhaite un jour apporté un vrai coup de main à une personne dans le besoin. Plutôt que de se limiter à une initiative strictement personnelle, Natalia Nervi a décidé de créer un groupe Facebook pour faire connaître l’histoire d’Alberto.
Depuis 6 ans, il est assis tous les jours à côté d’une église sur l’Avenida Diaz Velez en face du Parque Centenario. Sur un carton, il a écrit « Recherche un travail en lien avec l’art. Accepte aide et nourriture ». Il dispose d’une retraite de 2000 pesos/ mois, qui ne lui permet pas de remettre sa maison en état. Avec lui vivent sa fille (actuellement sans travail) et son petit-fils.
Il aura suffi d’une information lancée sur FB, pour que sa situation finisse par changer.
Le groupe créé par Natalia a connu un succès auquel semble-t-il, elle-même, ne s’attendait pas. Outre les messages de soutien et de félicitations, elle a reçu d’innombrables propositions d’aide pour Alberto :
  • De la nourriture
  • Des vêtements
  • Du matériel pour peindre
  • Un compte d’épargne solidaire
  • Des propositions d’emploi : réalisation de tableaux, animation de cours de peinture…
  • Des mains et un savoir-faire pour aller reconstruire la maison…
Selon les derniers commentaires du groupe, toute l’aide sera acheminée le 25 mai, date à laquelle les travaux seront également effectués.

Bien sûr, il existe des centaines d’Alberto partout dans le pays ; la réussite de cette initiative tient non seulement à la générosité dont sont capables les Argentins, mais aussi à la viralité incroyable dont a bénéficié ce groupe Facebook. Dès son jour de création, des médias l’ont relayé et sa photo s’est répandue sur Twitter.

L’émotion et l’adhésion suscitées par ce groupe ne sont pas sans rappeler la création des assemblées populaires de quartiers lors de la crise de 2001. Alors que la crise financière et économique était à son apogée, se sont multipliées les initiatives locales, visant à l’entraide et à la proposition de réformes de la vie politique et économique. En août 2002, il existait plus de 300 de ces assemblées, dont 100 à Capital Federal.
Si grand nombre d’entre elles ont disparu avec la reprise économique entre 2002 et 2010, d’autres continuent à œuvrer et certaines sont nouvellement créées. Parmi leurs axes d’action : la lutte contre l’exploitation au travail (voir par exemple la Alameda), la défense des populations indigènes (par exemple la Acina), la défense de l’environnement (Assemblée populaire pour l’eau), etc.
On retrouve très souvent comme fondement des luttes dans les assemblées populaires le rejet des grandes multinationales et du néolibéralisme et la recherche de changements sociaux profonds.
 
L’exemple d’Alberto montre que pour faire bouger les choses, il suffit parfois de les rendre publiques. Certes la société est de plus en plus individualiste, mais les élans de générosité sont encore vivaces !
 
 
> En savoir plus sur les assemblées populaires en Argentine
 

Les commentaires sont fermés.