UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2014

Le tourisme en Argentine en baisse

Séduire plus de touristes étrangers et « retenir » les touristes argentins… voilà en résumé la politique du gouvernement Kirchner en matière d’industrie touristique. Cette politique porte-t-elle ses fruits ? Loin de là… Les chiffres 2013 et début 2014 sont un vrai revers pour le gouvernement. Déchiffrage des données.

Solde touristique argentine.png

Solde touristique en Argentine - Données ETI


Un bilan 2013 marqué par une chute du tourisme étranger

Si le dernier trimestre 2013 a témoigné d’une certaine embellie avec 1,5 million de touristes étrangers, soit une progression de 8,2% par rapport au dernier trimestre 2012, il est nécessaire de regarder le bilan annuel… beaucoup moins reluisant.

Sur l’année 2013, le nombre de touristes étrangers a baissé de 7%. La raison principale : l’Argentine est une destination chère. Hébergement, vols intérieurs, excursions dans les parcs nationaux, restauration… le touriste étranger doit avoir le portefeuille bien rempli à l’heure d’entreprendre un voyage en Argentine !

Au total, 2,4 millions de touristes étrangers ont visité l’Argentine l’année dernière, dépensant approximativement 2,6 milliards de dollars. Les revenus touristiques ont ainsi perdu près de 10% par rapport à l’année antérieure.

Foule à Buenos Aires - San Telmo.JPG
Foule de touristes au Marché du dimanche à San Telmo - © Isabelle Laumonier

Curiosité : Les chiffres sont toujours à prendre avec des pincettes… Selon la Banque mondiale, le nombre de touristes étrangers en Argentin tournerait en moyenne autour de 5,5 millions, soit plus du double des chiffres annoncés par l’INDEC. À qui se fier ? Une piste toutefois peut expliquer cette différence. Les chiffres communiqués par l’INDEC correspondent aux arrivées via avion ; or celles-ci ne tiennent pas compte des rentrées dans le pays par voie terrestre ou fluviale, et ne comptabilisent ainsi pas de très nombreuses entrées en provenance de la Bolivie et du Paraguay notamment (mais s’agit-il là toujours de tourisme ?). Les statistiques (toutes voies confondues) sont, elles, plus en phase avec le chiffre de la Banque Mondiale… mais ne nous semble pas refléter une vision juste du tourisme en Argentine !

De manière paradoxale, les enquêtes sur l’évolution du tourisme en Argentine montrent qu’une partie du tourisme est désormais un tourisme « de shopping ». Si certes, voyager en Argentine est cher, en revanche certains touristes ont compris l’intérêt de venir à Buenos Aires pour profiter du « dolar blue ». En changeant leur monnaie au marché noir, les touristes – en particulier du Brésil- peuvent réaliser de bonnes affaires dans les centres commerciaux. Mais ces touristes-ci ne sortent généralement pas de Capital Federal.

Outre le nombre de visiteurs en baisse, l’un des autres problèmes concerne la durée de séjour : en décembre 2013, selon l’enquête de tourisme international (ETI) commanditée par l’INDEC, le séjour moyen des touristes a été de 15% inférieur aux données de l’année antérieure.

Courant 2013, pour inverser la courbe baissière du tourisme en Argentine, le gouvernement a annoncé qu’il investirait près de 50 millions de dollars pour renforcer la promotion du pays à l’extérieur. Où en est-on à l’heure actuelle ?

 

2014 ne s’annonce guère meilleure pour le secteur touristique

Les derniers chiffres publiés ne montrent pas d’améliorations. Sur le mois de février 2014, « seuls » 173 000 touristes étrangers sont rentrés en Argentine, soit 2,5% de moins que l’année passée. Mais le pire n’est pas là…

Le solde touristique (différence entre les touristes étrangers venant en Argentine et les touristes argentins partant à l’étranger) s’est creusé. En effet sur la même période, 263 000 Argentins sont partis en voyage à l’extérieur. Ils ont dépensé à cette occasion 357 millions de dollars, alors que les touristes étrangers ne dépensaient que 195 millions en Argentine.

Alors certes, durant l’été Mar del Plata, Villa Gesell, Bariloche ou encore San Martin de los Andes ont connu une bonne fréquentation (voir les 10 destinations les plus visitées par les touristes argentins à l’été (austral) 2014), mais le gouvernement malgré toutes ses mesures renchérissant considérablement les séjours des Argentins à l’étranger n’est pas parvenu à totalement « enfermer » ses concitoyens chez eux.

La question est maintenant de savoir si la dévaluation de fin janvier 2014 va finir par avoir un effet positif sur le tourisme étranger (puisque le pays est ainsi devenu moins cher).

Provenance des touristes étrangers en Argentine février 2014.png

Origine des touristes étrangers en Argentine - février 2014 - Données ETI

 

 

Sources principales :

Enquête de tourisme international (ETI) réalisée par l’INDEC, avril 2014 :
http://www.indec.mecon.ar/nuevaweb/cuadros/9/eti_04_14.pdf

http://www.lanacion.com.ar/1661636-en-2013-el-turismo-receptivo-cayo-en-la-argentina-y-crecio-en-el-mundo

http://www.hosteltur.com.uy/128720_turistas-extranjeros-gastaron-99-menos-argentina-2013.html

http://www.hosteltur.com.uy/129260_gasto-extranjeros-argentina-cae-67-febrero.html

 

http://nomadistas.com/2013/09/29/argentina-invertira-en-turismo

Les commentaires sont fermés.