UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2013

Wakolda : plongée dans une Patagonie envoûtante et lugubre...

L'incroyable beauté du lac et des montagnes de Bariloche, les paysages immenses et parfois peu hospitaliers de la Patagonie, accueillent les personnages du film argentin "Wakolda", réalisée par Lucia Puenzo, sur la base du roman dont elle est l'auteur. 

Au centre du film, un personnage étrange et inquiétant : un médecin allemand du nom de Helmut Gregor. Sur sa route vers le sud de l'Argentine, il croise une famille dont il va influencer le destin. 

 

 

Bien sûr, il n'y a pas d'effet de surprise. Dès les premières images du film, on comprend que l'homme moustachu aux bonnes matières est un ancien nazi, parti se cacher en Patagonie. Aucune surprise, car le fait est connu : cette région aujourd'hui si touristique du sud de l'Argentine a constitué un véritable refuge pour les criminels de guerre nazis. Certains prétendent même qu'Hitler aurait vécu ses dernières heures à Bariloche.

Ce que le film réussit, ce sont les liens étranges et compliqués qui se nouent entre la jeune fille de la famille, sa mère et le médecin, qui se présente comme un spécialiste des hormones de croissance. Son empathie et son intérêt pour les problèmes de santé de la famille viennent en fait dissimuler de sinistres recherches. 

Le père, bien plus circonspect, est pourtant séduit par celui qui devient un généreux investisseur, tandis qu'une jeune et belle documentaliste traque les faits et gestes de ce médecin, dont on comprend bientôt qu'il s'agit du médecin d'Auschwitz : Josef Mengele.

Sans surprise, ni happy end, ce film séduit et dérange par son ambiance étrange, tout en rappelant en filigrane les horreurs pratiquées dans les camps, à travers les croquis et annotations de ce médecin "de terreur". 

28/10/2013

Législatives en Argentine : recul du kirchnérisme

Le kirchnérisme vit-il ses dernières heures ?

Alors que Cristina Kirchner se trouve en congés de la vie politique pour raisons de santé, les élections qui ont eu lieu hier ont donné un léger coup de massue au Frente para la Victoria.

Les primaires (PASO) du mois d’août  n’étaient pas de bon augure, et les kirchnéristes ont dû après ce second tour admettre ce qui ressemble à une défaite, derrière un masque de victoire, car il le faut le rappeler : en total de votes, le parti de Cristina Kirchner reste la première force politique du pays.

La sanction est cependant tombée  dans les districts les plus importants du pays : à Buenos Aires, Cordoba, Santa Fe, et Mendoza, ce sont les listes d’opposition qui ont gagné et parfois très haut la main.

Frente-Renovador-Sergio-Massa.png 
Sergio Massa


A Buenos Aires, le représentant de Kirchner,  Martin Insauralde a dû se contenter de 32,18% des voix, laissant loin devant Sergio Massa (Frente Renovador), qui avec plus de 43% des voix s’est positionné de manière forte dans le combat présidentiel à venir.

Autres gagnants mais sans doute moins bien dangereux adversaires pour les présidentielles de 2015 : Hermés Binner à Santa Fe, Julio Cobos à Mendoza et Juan Schiaretti à Cordoba.

jorge-altamira-PO.jpgAutre résultat à signaler : les 3 sièges de députés gagnés par le Frente de Izquierda de Jorge Altamira (photo). Après 8 ans d’absence, c’est le retour d’un parti classé trotzkiste dans l’hémycicle argentin. Bien qu’anecdotiques en terme de pouvoir acquis, ces trois sièges représentent toutefois un changement dans l’électorat argentin, où des déçus du kirchnérisme vote désormais pour un programme de gauche plus radical et plus fidèle aux intérêts des ouvriers.

En pleine récupération de son opération d’un hématome au cerveau, Cristina Kirchner se retrouve donc face à un paysage politique modifié : si sur le total des votes, le Frente para la Victoria reste gagnant, le rejet de ses candidats dans les grandes villes est un défi direct adressé à la présidente.


Mauricio Macri.jpg

Mauricio Macri, le maire de Buenos Aires et opposant historique à Cristina, a lui aussi du  souci à se faire, car son duel  envisagé en 2015 s’est transformé en un combat à 3 têtes, avec Massa qui vient chasser désormais sur les terres du PRO (le parti de Macri). Côté programme pourtant, bien des idées similaires et pas des plus enthousiasmantes : de la sécurité, encore et toujours ; de la lutte contre l’inflation ; et pour le reste ??

Binner ou le Frente de Izquierda pourront-ils jouer les trublions ? Il est très tôt pour le dire. Deux années encore pour que les partis affinent leurs stratégies. 

 

05/10/2013

Fous de Bassin à Puerto Madero

Le spectacle "Fous de Bassin" de la Compagnie Ilotopie, dirigée par Bruno Schnebelin, a lancé officiellement l'édition 2013 du FIBA (Festival International de Buenos Aires). La foule était dense hier autour du Dique 2 de Puerto Madero, et il fallait mesurer 2 m. pour profiter de ce spectacle poétique. Le feu d'artifice final a enthousiasmé les porteños !

 

01/10/2013

Montevideo – Buenos Aires : 2h12

Une nouvelle star est née hier sur le Rio de la Plata… Baptisé « François », en hommage au pape argentin, le dernier-né de la compagnie Buquebus assurera la liaison entre Buenos Aires et Montevideo, en un temps record d’à peine 2h15.

CFK, Mujica, Buquebus, ferry Francisco, pape françois

Si à cette occasion les deux présidents réunis ont célébré l’unité et la fraternité des peuples argentins et uruguayens, la tension restait palpable… Le conflit qui les oppose sur l’usine de papier UPM (ex-Botnia) vient en effet de rebondir.

Alors, Cristina Fernandez de Kirchner et Pepe Mujica : partenaires, rivaux, amis ou ennemis ?

Découvrir nos portraits croisés.

CFK - Mujica : le match

Si l'Argentine et l'Uruguay sont sans aucun doute des pays frères, leurs dirigeants actuels, bien que d'une idéologie initialement proche, n'ont semble-t-il que très peu de points communs...

Portraits à la louche.

Cristina Fernandez de Kirchner

CFK.jpg60 ans

Présidente de l’Argentine depuis 2007

Ancienne : avocate, première dame (épouse du feu président Nestor Kirchner)

Tendance politique : péroniste - kirchnériste

En conflit avec : le FMI, la Banque Mondiale, les fonds vautours, Clarin, le pape François (mais en voie de réconciliation !)…

Chevaux de bataille : l’égalité, les Malouines, le peso argentin, l’approfondissement du modèle

Fortune personnelle :  14 millions de dollars

Principal conflit avec l’Uruguay :  las papeleras… Usines de papier UPM sur le Rio Uruguay

 

 

Pepe Mujica

pepe mujica.jpg79 ans

Président de l’Uruguay depuis 2009

Ancien : guérillero, otage de la dictature militaire, fleuriste

Tendance politique : ancien anarchiste, converti à une forme de « socialisme »

Chevaux de bataille : l’égalité, l’éducation, la sécurité publique et la lutte contre la drogue

En conflit avec : les grands propriétaires terriens uruguayens, les écologistes, … quien mas ?

Fortune personnelle : des clopinettes  (Pepe Mujica reverse 90% de son salaire à des projets d’aide contre la pauvreté).

Principal conflit avec l’Argentine : on vous le donne en 1000 ! La pollution provoquée par l’usine de papier UPM

Qu’a dit Mujica de CFK ? « Esta vieja es peor que el tuerto. El tuerto era mas politico, esa es terca » (cette vieille est pire que le borgne [Nestor Kirchner]. Le borgne était plus politicien, elle, est têtue)

**

 

Avec tout ça, regardent-ils vraiment dans la même direction ?

CFK avec Mujica.jpg