UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2013

Wakolda : plongée dans une Patagonie envoûtante et lugubre...

L'incroyable beauté du lac et des montagnes de Bariloche, les paysages immenses et parfois peu hospitaliers de la Patagonie, accueillent les personnages du film argentin "Wakolda", réalisée par Lucia Puenzo, sur la base du roman dont elle est l'auteur. 

Au centre du film, un personnage étrange et inquiétant : un médecin allemand du nom de Helmut Gregor. Sur sa route vers le sud de l'Argentine, il croise une famille dont il va influencer le destin. 

 

 

Bien sûr, il n'y a pas d'effet de surprise. Dès les premières images du film, on comprend que l'homme moustachu aux bonnes matières est un ancien nazi, parti se cacher en Patagonie. Aucune surprise, car le fait est connu : cette région aujourd'hui si touristique du sud de l'Argentine a constitué un véritable refuge pour les criminels de guerre nazis. Certains prétendent même qu'Hitler aurait vécu ses dernières heures à Bariloche.

Ce que le film réussit, ce sont les liens étranges et compliqués qui se nouent entre la jeune fille de la famille, sa mère et le médecin, qui se présente comme un spécialiste des hormones de croissance. Son empathie et son intérêt pour les problèmes de santé de la famille viennent en fait dissimuler de sinistres recherches. 

Le père, bien plus circonspect, est pourtant séduit par celui qui devient un généreux investisseur, tandis qu'une jeune et belle documentaliste traque les faits et gestes de ce médecin, dont on comprend bientôt qu'il s'agit du médecin d'Auschwitz : Josef Mengele.

Sans surprise, ni happy end, ce film séduit et dérange par son ambiance étrange, tout en rappelant en filigrane les horreurs pratiquées dans les camps, à travers les croquis et annotations de ce médecin "de terreur". 

Les commentaires sont fermés.