UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2014

Les villas à Buenos Aires

Voici déjà une semaine que plusieurs familles se sont installées sur un terrain inoccupé en plein cœur de Villa Lugano, l’un des quartiers de Buenos Aires. Ce terrain est contigu à la Villa 20, dont l’expansion depuis plus de 10 ans est à l’image de la situation des villas à Buenos Aires : incontrôlée.

Ce que l’on désigne comme villa (aussi appelée villa miseria ou villa de emergencia) correspond à une favela au Brésil : des quartiers où viennent s’installer des familles pauvres ou précaires. D’installations temporaires, les villas sont vite devenues des quartiers pérennes à part entière. Les enjeux liés aux villas sont multiples : urbanisation, inclusion sociale, délinquance, rôle de l’État… Et les réponses sont jusqu’à présent très limitées !

Bande-annonce « Villa del Sueño » (sur la villa 31) – Film pas encore sorti

Lire la suite

30/10/2011

Grand Buenos Aires : plus de 500 000 personnes vivent dans les villas

 

L’ONG « Un techo para mi pais » a présenté au début du mois le résultat de ses recherches sur les bidonvilles (« villas ») dans le Grand Buenos Aires. Il en ressort que la conurbation compte aujourd’hui 854 villas où vivent plus de 500 000 personnes.

 

techo para mi paisL’étude a particulièrement attiré l’attention sur le fait que 35% de cet habitat informel se développe dans le lit des fleuves et se retrouve ainsi inondé en cas de pluie, d’où une précarité accrue des populations y vivant.

 

22% des villas se sont par ailleurs implantées en marge des décharges, d’où elles tirent l’essentiel de leur « survie ».

 


Consulter le rapport complet d'Un techo para mi Pais