UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2013

Les arbres de Buenos Aires

Difficile d'être au printemps à Buenos Aires, sans être ébloui par ses arbres en splendeur. Bien sûr la main de l'homme est passée par là, et c'est essentiellement au paysagiste Carlos Thays qu'on le doit. Né à Paris en 1849, Charles Thays s'installe définitivement à Buenos Aires en 1891 et prend la nationalité argentine. On lui confie alors la direction des parcs de la ville.

Arbre Buenos Aires - série 6.JPG


22 ans durant, il oeuvre à ce poste : on lui doit la création de la plupart des parcs de Capital Federal (Lezama, Centenario, Los Andes, Barrancas de Belgrano, Plaza de Mayo, Plaza del Congreso, Jardin botanique, etc.).

Carlos Thays fait également planter 150 000 arbres dans les rues de Buenos Aires. On les aime aujourd'hui pour l'ombre qu'ils procurent les jours d'été... tout comme on peut les détester de plonger certains immeubles et quartiers dans une quasi-permanente obscurité !

Un des plus grands ouvrages du paysagiste reste le Parc Tres de Febrero (connu sous le nom de Bosques de Palermo). Par sa surface très étendue (25 ha), ses lacs, ses nombreux coins et recoins, il constitue l'un des lieux de promenade dominicaux favoris des Porteños.

C'est dans ce Parc qu'ont été prises la plupart des clichés de cette note...

Lecteurs, saurez-vous retrouver le nom des arbres photographiés ?!

Arbre Buenos Aires - série 1.JPG

Abre Buenos Aires - série 2.JPG

Arbre Buenos Aires - série 3.JPG

Arbre Buenos Aires - série 4.JPG

Arbre Buenos Aires - série 7.JPG

Arbre Buenos Aires - série 8.JPG

 

Edit 16/11 :

Bien vu par Sophie !

La première image montre en effet un ceibo qui est l’arbre national d’Argentine. Il appartient à la famille des légumineuses et peut atteindre 20 mètres de haut.

Sur la 2e photo, il s’agit bien de splendides Jacarandas qui donnent ces couleurs si vives au printemps porteño. Il fait partie de la famille des Bignoniaceae et peut atteindre 30 mètres de haut.

En ce qui concerne l’arbre à coton, impossible de trouver son nom scientifique (ou pas) !

L’arbre à fleurs jaunes et la rangée d’arbres aux branches un peu torturées sont des exemples de tipa (tipuana tipu) de la famille des  Fabaceae.


Chose amusante, la ville de Buenos Aires propose sur son site web un moteur de recherche d’arbres !

Vous pouvez mettre une adresse et le moteur de recherche vous dit quel arbre y est planté, ou bien vous mettez le nom de l’arbre et le moteur vous dit où le trouver. Un inventaire d’arbres particulièrement saisissant !

 

Commentaires

Votre article est formidable. Vous écrivez vraiment très bien. J'aime beaucoup les arbres moi aussi. Depuis tout petit je considère que ce sont des êtres qu'il faut préserver et qui sont d'une grande beauté. Pourquoi ne pas dire qu'ils sont aussi beau que les humains? Et même davantage, puisqu'ils vivent plus longtemps. Je veux dire qu'ils ont une majesté étonnante. J'aime beaucoup les arbres et votre article leur rend hommage. Buenos Aires a l'air d'être une très belle ville (je ne connais pas, mais votre article me donne cette impression). Pour aimer les arbres comme ça, vous devez avoir une très belle âme.

Écrit par : Eric | 15/11/2013

Bonjour Eric,
Quel enthousiasme ! Merci ;-)

Écrit par : Isabelle | 15/11/2013

Sur la première photo, il s'agit d'un ceibo, qui est considéré comme l'arbre national ! Ces fleurs rouges qui fleurissent en "grappe" ne peuvent manquer d'attirer le regard.

Sur la 2e photo, on reconnaît distinctement le Jacaranda, ce magnifique arbre à fleurs violettes, si symbolique des rues de Buenos Aires.

Après... ça devient plus dur !

Écrit par : Sophie | 15/11/2013

Les commentaires sont fermés.