UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2011

Mais où sont les pumas ?

Ce samedi, alors que l’équipe de France venait de se faire battre par les Tonga, l’équipe d’Argentine connue sous le nom des Pumas, remportait son match contre la Géorgie (25-7) et accédait ainsi pour la troisième fois de son histoire aux quarts de finale d’une coupe du monde de rugby.

Historique ... mais quasi inaperçu !

Depuis mon arrivée, j’essaie de suivre tant bien que mal ce qui se passe en Nouvelle-Zélande, mais voilà une activité peu aisée à Buenos Aires. Un peu la faute au décalage horaire (les matchs de l’après-midi à Auckland sont vus ici à 21h, quant aux matchs de soirée, ils passent à 4h du matin ; il faut être amoureux du rugby !), mais surtout la faute à un certain manque d’intérêt des porteños pour ce sport aux racines ô combien européennes.


Pourtant ils en ont des joueurs de haute-volée, de leur capitaine Felipe Contepomi au 3e ligne Leguizamon, en passant par le talonneur Mario Ledesma

Malgré cela, les Pumas sont surtout présents sur des panneaux publicitaires et dans quelques vitrines de magazins sportifs, et beaucoup moins dans les conversations !

puma.JPG
© Isabelle Laumonier

Il faut dire que leurs joueurs évoluent presque tous à l’étranger (les 3 précédemment cités jouent par ordre de citation au Stade Français, au Lou Rugby (Lyon), et à Clermont) pour une raison finalement assez simple : il n'existe pas de ligue professionnelle.

Et pour cause, comment faire percer le rugby dans un pays où le football est si absolument monarque ?!
Il ne semble pas encore arrivé le rugbyman qui saura faire vibrer les foules comme Maradona ou le divin Messi.

En attendant, rendez-vous est donné le dimanche 9 octobre pour un redoutable quart de finale contre les All Blacks !

Les commentaires sont fermés.