UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2012

Macri sur toutes les lèvres et dans tous les cris

Maurio Macri, gouverneur de Buenos Aires, doit avoir les oreilles qui sifflent… si fort que cela pourrait un jour se transformer en accouphène.

En milieu de semaine des professeurs qui avaient mis en scène une parodie de Macri et de son ministre de l’éducation Bullrich, ont été mis à pied. Ce qui a provoqué hier une grève des enseignants suivie à près de 85% selon les syndicats.

mauricio macri l'oreille qui siffle.jpgCette décision de renvoi des professeurs intervient dans un contexte particulièrement difficile, où Macri et le gouvernement Kirchner se tirent dessus à boulets rouges.

Une semaine auparavant, le gouverneur porteño s’était déjà fait remarquer en annonçant que l’Eternaute, LA BD-culte argentine, ne devait pas avoir lieu de cité, dans les écoles… juste avant de se rétracter en prétendant avoir été mal compris.

Cette affaire elle-même était née du projet mis en place par le gouvernement national d’instaurer dans les programmes d’enseignement une forme de jeu de rôle basée sur la BD d’Oesterheld. L’appropriation des symboles par le gouvernement Kirchner est cela dit tout à fait questionnable, tout comme des actions qui apparaissent comme de la pure propagande. C’est notamment l’ « infiltration » de la Campora, le mouvement de jeunesse kirchnériste, dans les écoles qui a conduit le gouvernement Macri à mettre en place un n° 0800 pour dénoncer l’endoctrinement dans les écoles…  (il faut préciser qu’on discute actuellement une baisse de l’âge permettant de voter à 16 ans)

La création de ce 0800 a évidemment fait couler beaucoup d’encre, par l’appel à la délation qu’elle représente. Mais la justice est vite intervenue annonçant dès jeudi 31 août qu’elle interdisait au gouvernement porteño la mise en place de ce n° spécial.

Une chose est sûre : la jeunesse argentine devient un véritable enjeu de pouvoir…

 

**

Mauricio Macri, sûrement le plus farouche opposant à Cristina Kirchner, fait beaucoup parler de lui dans la presse : ces dernières semaines, entre sa gestion de la question du métro et sa volonté de récupérer une partie de la grande superficie de l’hôpital psychiatrique Borda (et ce vraisemblablement à des fins de spéculation immobilière), Macri a attiré –avec raison- les foudres des électeurs de Cristina.

 

crédit photo : TELAM