UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2015

L'obélisque décapité

Il en a fait couler de l'encre cette semaine cet obélisque soudain privé de sa pointe... la masculinité porteña d'un coup amputée ! C'est devant le Malba qu'on pouvait retrouver le bout manquant, mais attention, était-on bien certain qu'il s'agissait là de la preuve du crime ? 

leandro erlich,obélisque,artiste argentin,malba


C'est l'artiste argentin, de renommée internationale, Leandro Erlich, qui est à l'origine de cette intervention "spectaculaire" dans l'espace public. Alors, disons-le tout de suite : non, l'Obélisque n'a pas été tronçonné, ni temporairement remodelé, il s'est juste déguisé... Car la pointe est bel et bien là toujours à son sommet, mais dissimulé par un bloc imitant le reste du monument. 

L'oeuvre d'art ainsi réalisée se nomme "La démocratie du symbole", car l'artiste prétend ainsi permettre à chacun de découvrir une nouvelle réalité. L'idée n'est pas là de réaliser un truc de magicien : "Le truc est fait pour être découvert, compris et doit donner lieu à l'interprétation. [...] Le divertissement ouvre une parenthèse dans notre quotidien et nous enrichit énormément". (Entretien d'Erlich avec le journal Perfil). 

 

 

>> Pour en savoir plus sur l'histoire de l'obélisque

 

Photo : Isabelle Laumonier

Les commentaires sont fermés.