UA-113291533-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2011

Prête à s’en-cannes-ailler

Cristina Fernandez de Kirchner est aujourd’hui à Cannes, où vient de s’ouvrir le sommet du G20 sur fond de tragédie grecque et hystérie mondiale (la criiiiiiiiise).

Côté Argentine, un rendez-vous de ce G20 est particulièrement attendu : la réunion qui aura lieu demain entre la présidente fraîchement réélue et Barack Obama. En effet, cet événement n’a rien d’anodin.

cfk-obama-2.jpgLes relations bilatérales Argentine-Etats-Unis sont tendues depuis quelques années, la Maison Blanche n’ayant pas été une fervente supportrice des mandats Kirchner, dont la politique économique notamment est très éloignée du néo-libéralisme américain.

(photo: CFK et Obama en 2009)

 


La tornade Wikileaks n’a ensuite pas amélioré les choses en exposant au grand jour quelques câbles diplomatiques à la fois méprisants et très soupçonneux à l’égard des hôtes de la Casa Rosada. L’administration diplomatique américaine s’interrogeait notamment sur les soucis intestinaux de Nestor et sur la santé mentale de Cristina (est-elle sous Valium ?!) ; CFK était même présentée comme une possible va-t-en guerre dans un contexte de tensions avec l’Angleterre sur des forages de pétrole aux Malouines.

Au-delà de ces échanges diplomatiques révélés, le dialogue argentino-américain est compliqué par la question de la dette argentine. Les Etats-Unis ont récemment refusé l’octroi de nouveaux crédits à l’Argentine via la Banque Interaméricaine de développement.

Bref. CFK était loin d’être en odeur de sainteté.

Oui, mais voilà, elle vient d’être triomphalement réélue, faisant d’elle l’une des personnalités politiques incontournables du Cône Sud. Il va falloir donc oublier ces incidents wikileaks et ces divergences plus fondamentales en matière économique et idéologique. Mais qu’est la politique, sinon une histoire de petits arrangements ?

Ben Rhodes, conseiller de la Maison Blanche, a précisé que le rendez-vous de Cannes serait l’occasion d’évoquer “[les] intérêts communs en termes de croissance économique et de sécurité des Amériques, ainsi que la coopération sur des thèmes globaux, l’Argentine étant partie prenante du G20 et de nombreuses autres institutions où les deux pays partagent des intérêts communs ».

 

Yep, Bro’, demain, ça va dealer grave !

> Les cables wikileaks concernant l'Argentine

> Composition du G20

Les commentaires sont fermés.